Simplifiez vos travaux
05.46.41.62.81 ou 06.82.10.47.55

Les énergies renouvelables séduisent, mais leur coût et méconnaissance freinent

energie-eolienne-solaire-stockage

Les Français se tournent de plus en plus vers les énergies renouvelables, particulièrement vers les équipements solaires, au détriment des énergies dites traditionnelles comme le gaz, le fioul et le nucléaire. Seules ombres encore au tableau, le coût de ces équipements et la méconnaissance générale du grand public.

Désamour envers les énergies traditionnelles

Plus d’un tiers des sondés possèdent déjà un équipement de ce type dans leur logement, le taux grimpant à près de 50% pour les propriétaires. 96% des interrogés encouragent le développement des énergies renouvelables, alors que dans un même temps, un désamour des énergies conventionnelles s’observe nettement . Parmi les énergies en perte de vitesse , le charbon cède 9 points entre 2015 et 2016, le nucléaire 6 points, le fioul 5 points et le gaz naturel 3 points.La COP 21, grande conférence sur le climat qui s’est déroulée à Paris en décembre dernier, a contribué à ce regain d’opinions favorables : 23% des sondés s’estiment plus sensibles aux enjeux environnementaux depuis cet évènement.

Le solaire suscite l’engouement

Autre fait marquant de l’étude : les Français se tournent de plus en plus vers les énergies solaires aux dépens du bois, qui reste tout de même encore en première position. Les inserts à bois (17%) et les poêles à bois (12%) demeurent les plus installés, suivis des installations solaires avec les pompes à chaleur (12%), les panneaux photovoltaïques (8%) et les chauffe-eaux solaires (8%), les équipements solaires affichant  la meilleure progression par rapport à 2015 . Si les Français n’ont pas encore sauté le pas de l’installation, c’est dans les chauffe-eaux solaires, les panneaux photovoltaïques (+11 points respectivement) et les systèmes solaires combinés chauffage/eau chaude (+9 points) que leur confiance a le plus grandi.

« Accompagner davantage les particuliers »

Si l’envie est bien présente, reste que le coût de ces équipements, plutôt élevé, conditionne le choix de 54% des sondés. Par ailleurs, la majorité d’entre eux n’estiment pas correctement le budget nécessaire à de telles installations.Autre fait qui vient renforcer ce constat, la méconnaissance des aides publiques pour réaliser des travaux de rénovation énergétique : 30% des sondés ne connaissent pas le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE), 37% l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ), le taux grimpant à 61% pour les aides régionales.

Pour évaluer le prix de vos projets et les aides financières adaptées contactez-nous.

Source: Tout Sur l’Immobilier