Simplifiez vos travaux
05.46.41.62.81 ou 06.82.10.47.55

Ajouter cette page à vos favoris Rénovation énergétique : l’Anah étoffe ses aides aux propriétaires modestes en 2018

 

En 2018, l’Agence nationale de l’habitat (Anah) sera dotée d’un budget d’intervention de 804,2 millions d’euros qui lui permettra de financer la rénovation de 104.000 logements, dont 75.000 rénovés énergétiquement, via son programme « Habiter Mieux ».

Le conseil d’administration de l’Anah a adopté ce budget le 29 novembre « pour accélérer la lutte contre la précarité énergétique et promouvoir la rénovation de l’habitat ancien comme levier de développement économique et social sur l’ensemble du territoire« , a souligné l’agence dans un communiqué.

La lutte contre les passoires thermiques est « au premier plan des priorités gouvernementales », a-t-elle rappelé. Dans le cadre du plan de rénovation énergétique des bâtiments, le programme Habiter Mieux voit son objectif annuel fixé à 75.000 logements par an pendant la durée du quinquennat. Soit 375.000 logements au total.

En 2018, l’Anah élargira l’offre du programme Habiter Mieux avec une seconde aide financière proposée aux propriétaires occupants aux revenus modestes. Ils pourront bénéficier d’une aide, pouvant aller de 7.000 à 10.000 euros, pour financer « l’un des trois travaux identifiés comme les plus efficaces en matière de rénovation énergétique » : le changement d’une chaudière ou du mode de chauffage, l’isolation de combles (aménagés ou aménageables) ou l’isolation des murs. Ces travaux doivent être réalisés par une entreprise Reconnue garant de l’environnement (RGE).

Depuis 2011, l’Anah propose aux propriétaires occupants modestes une aide financière, jusqu’à 12.000 € avec la prime Habiter Mieux attribuée, dès lors que les travaux génèrent un gain énergétique de 25%. Depuis 2013, Habiter Mieux s’adresse également aux propriétaires bailleurs et aux copropriétés en difficulté. En 2017, l’Anah a aussi lancé de nouvelles aides pour aider les copropriétés fragiles et en difficulté à réaliser des travaux de rénovation énergétique.

Le financement de son budget 2018 sera assuré par le produit de la cession des quotas carbone à hauteur de 336 millions d’euros. Auxquelles s’ajoutent notamment une subvention du ministère de la cohésion des territoires (110 M€) et le produit de la revente des certificats d’économie d’énergie (58 M€).

Pour tout renseignement. Contactez-nous.

Source: Actu Environnement